Témoignages de guérisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignages de guérisons

Message par Cribel0 le Ven 7 Oct - 12:44

Christophe : témoignage de guérison grâce au BACLOFENE.


Bonjour à tous mon témoignage va raconter brièvement ma plongée vers les addictions et ma guérison en 3 mois et demi de 15 années d’addictions lourdes.
Je suis tombé dans les addictions lourdes en 1998 avant j’étais seulement alcoolique, de l’alcool mondain, de l’alcool festifs mais beaucoup et tous les jours. En mars 1998 ma première épouse m’a quitté pour quelqu’un d’autres après 7 ans et demi de vie commune (ah le cap des sept ans) et seulement 6 mois de mariage et un enfant de 3 ans mon fils Max. Là cela a été le choc séparation suite à adultère (de sa part) d’une femme que j’aimais et ne plus voir mon fils tous les jours alors qu’il n’était encore qu’un petit bonhomme haut comme trois pommes. Très dur à vivre donc dépression forte et début des addictions multiples et lourdes. Je me suis mis à boire énormément des alcools forts et un mélange de lexomil (15 par jours) et prozac (6 par jours environ). En alcool bières multiples dans la journée pas trop car j’étais vendeur de voitures et le soir bitures au scotch sec 1 bouteille par soir plus vin et bière. J’ai vécu en sursis chaque jour; J’ai quitté mon travail en Normandie en septembre 1998 et je suis allé à Paris rejoindre mon frère et ma sœur pour respirer (le co2) et changer d’horizon. J’y suis resté un an et demi en travaillant comme commercial en fournitures industrielles et électriques. Comme je faisais tous Paris Intra et banlieue sud je conduisais toute la journée donc je buvais un peu moins mais je prenais 30 lexo jour et 10 prozac jour et le soir à partir de 19 h je me retournais la tête à l’alcool. Puis j’ai vécu 1 an avec quelqu’un et je consommais moins d’alcool mais la dépression était omniprésente et je l’ai quittée en août 2000 car elle n’acceptait pas mon fils (un petit bonhomme de 4 ans et demi à l’époque). Elle était narcissique et très égoïste, enfin c’est du passé. Suite à ma rupture j’ai démissionné de mon job et suis revenu chez papa maman en Normandie. J’ai retrouvé un bon job qui payait plus que bien et j’ai pris en location un petit duplex à L’aigle 61. Là ça à été pire que tout. Je bossais et faisais un chiffre d’affaire plus qu’honorable et je gagnais environ 4000 € net par mois. Je donne la somme car avec ça tout seul je n’y arrivais pas j’étais grave dans le rouge à la banque je bouffais tout en boite au troquet, au resto et en alcool chez mois j’arrivais à 3 bouteilles de vin /jour+ 1 bouteille de Ricard ou sotch par jour et plein de bière 8°6. Le tout mélangé à 30 lexo jour et 10 prozac jour. Ensuite étant musicien chanteur j’ai découvert les sirops pour les bronches le « terpine gonnon » (34° d’éthanol de la terpine (dérivé d’essence de thérebentine) et de la codéïne en forte dose) le « peter’s » (éthano-morphine) et le « pulmofluid » idem terpine gonnon avec moins d’éthanol. Tous ces sirops clarifient la voix ILS SONT EN VENTE LIBRE ET C’EST INADMISSIBLE. Ces sirops sont un vraie tuerie je me suis mis à prendre de plus en plus de terpine gonnon jusqu’à 6 flacons de 25 cl jour soit un litre et demi. Pire que 2 bouteilles de scotch, ça te retourne grave la tête à en arriver au pseudo coma. Et ce chaque jour pendant des années avec de l’alcool et la quantité indécente de Benzo et Ad. J’ai tout bu, régulièrement du synthol, du parfum, de l’alcool à 70° modifié, de l’alcool à 90° pur etc…
J'ai rencontré ma femme actuelle : Cristelle (avec qui je suis marié depuis 5 ans et avons une adorable petite Lola qui a aujourd‘hui 3 ans et demi ) , musicienne de profession, j’ai alors quitté mon travail et suis devenu musicien professionnel intermittent du spectacle. Je me torchais la tête au terpine gonnon pendant les prestas et elle ne voyait rien car même avec plein de benzos jusqu’à (15 valium 10 à chaque presta) et 4 « terpine gonnon » et de l’alcool je restais debout et performant au travail (je sais cela peut paraître impossible mais pour moi pas). Elle ne savait pas que le sirop pouvait te retourner comme ça donc j’avais mes flacons avec moi et personne ne pouvait savoir ce que c’était. Donc je renouvelais les flacons vides par des pleins et cela ne se voyait pas. J’avais aussi du scotch ou du Ricard ou du calva ou du Martini planqués dans mon camion, enfin voilà pas génial. Puis un jour, Cristelle a vu mon état douteux, j’avais pris plus de terpine que d’habitude et elle a regardé la notice donc je ne prenais plus de ce « putain » de sirop qu’en cachette mais comme j’ai souvent mal au dos, j’avais du Synthol qu’en fait je buvais et je renouvelais le flacon. J’avais toujours du terpine planqué et de l’alcool et toujours AD et benzos à outrance.
Au bout du rouleaux en novembre 2008 j’ai avoué mes addictions à mon épouse et à mes parents et j’ai commencé un traitement en ambulatoire avec une alcoologue qui m’a envoyé en sevrage thérapeutique aussitôt. J’ai suivi un traitement au seroplex et au serestat et valium + Aotal mais cela ne servait à rien je m’alcoolisais encore plus, c’est donc après un nouveau sevrage en février de cette année (qui n’a rien changé non plus ) que j’ai contacté Ste Anne à Paris pour une cure de 15 jours suivie d’un suivi en ambulatoire 3 jours par semaines programmé jusqu’à juin de cette année. Suivi avec un traitement Aotal, valium, seroplex, imovane et somnifère. J’ai découvert à Ste Anne le baclofène sur un article de Paris Mach et j’ai compris que c’était la seule solution qui me conviendrait. A Ste Anne on a bien voulu m’en prescrire 30mg jour pour me faire plaisir et c’est tout. J’ai donc décidé de suivre ce traitement et le docteur F et le professeur G ont marqué sur mon dossier que je quittais La CMME de Ste Anne pour me soigner au baclofène contre leur avis, comme ça on ne se mouille pas. A Ste Anne comme dans la plupart des centres de cure, on préfère laissez crever les gens pour des intérêts financiers que de les guérir au baclofène hors AMM c’est beau tout ça n’est-ce pas? Donc j’ai contacté le service de Renaud de Beaurepaire au CMP d’Ivry et j’ai eu la liste de 20 praticiens prescripteurs dont mon médecin de Falaise (14) à une heure de chez moi. J’ai donc pris rendez vous et me suis inscrit pour créer mon fil sur le forum.
Les débuts du traitement ce sont bien passés mais régulièrement des bitures graves et parfois des limites comas éthyliques. Puis je prenais pas toujours correctement mon traitement cependant j’ai rapidement supprimé le benzos et les AD. J’ai ensuite diminué l’alcool mais parfois grosse cuites. Mon couple a été limite séparation mais j’ai persévéré et suivi tant bien que mal les conseils des membres du forum et surtout de Florette (mais pas toujours bien car tête de mule n’est ce pas cécile).
Ce 29 juillet dernier après une longue période à 180mg de baclofène, je suis passé à 190 mg bien répartis sur la journée (30mg au réveil vers 7 h et 20 mg toutes les 1 h 30 jusqu’à 190 mg le soir).
Ce vendredi 29 juillet j’ai eu le déclic et j’étais guéri. Le jour du premier Anniversaire de guérison de Cécile alias Florette De ce merveilleux forum. Depuis ce jour qui ne remonte qu’a 2 semaines et un jour, je renais, je n’ai plus envie de boire, j’ai fait des tests en buvant un kir et en laissant le verre de rosé qui suivait. Plus envie c’est top. Je reprends goût au chose simples apprécie mes fleurs dans mon jardin, que je ne regardais jamais, suis content de tondre le gazon, je peux faire un presta sans aucun benzos ni alcool. Je suis capable d’apprécier un repas sans alcool alors qu’avant j’appréciais l’alcool avec ou sans repas etc… Je vais retrouver mes passions abandonnées : l’aviation, le trial, le side car et la moto 2 roues, la musique, la cuisine, la peinture etc…

JE REVIE, Merci à Olivier Ameisen, à Cécile, à mon médecin prescripteur (top de chez top), à Sylvie, à Viva, à Maya l’abeille (tu vas bientôt retrouver tes ailes) à Dom, à Francis, à Vénus, à tous ceux qui m’ont suivi sur le forum et qui ont posté sur mon fil (désolé je ne peux pas citer tous le monde)

Merci Merci Merci avec une mention spéciale pour Cécile pour les conseils précieux et le dosage.

Je vais maintenant rester sur le forum pour vous aider et donner quelques conseils à vous qui en avez besoins.

Amitiés plus que sincères à vous tous et merci à tous ceux qui prendront le temps de lire (je sais c’est long) ce témoignage qui, je pense, ne pourra que vous motiver dans le traitement au baclofène.

Bonne soirée à tous ceux qui ne dorment pas et bon week end à tous.

Christophe.


avatar
Cribel0

Messages : 17
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 46
Localisation : L'Aigle Orne Basse Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de guérisons

Message par Cribel0 le Ven 7 Oct - 12:46

C bon j'ai enfin réussi. J'espère que celà va vous aider comme celà l'a fait sur un autre forum.

Ceus qui sont guéris et vous êtes nombreux ici poster vos témoignages pour aider ceux qui commence. Christophe
avatar
Cribel0

Messages : 17
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 46
Localisation : L'Aigle Orne Basse Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum